Le monde avait l'éclat des beaux dimanches



 Tu te souviens?
Quel âge avions nous?
   J'avais le ventre serré.
 Nous étions l'un contre l'autre et nous regardions la rivière.
 Ce courant, tu me disais, c'est notre vie qui passe, regarde comme elle va loin, regarde comme elle est belle...
Je n'osais pas te prendre par la taille.
Et puis, j'ai osé...
 J'avais dans mes tripes un noeud si violemment serré que je respirais à peine.
Tes yeux regardaient le ciel, le lointain.
Les miens regardaient ta nuque.
 Je sentais ton parfum d'héliotrope et celui de la rivière, tout de frais et d'herbes mâchées.
 Puis, sans que je m'y attende, tu t'es tournée vers moi, m'a souri, et tu m'as embrassé.
 C'était la première fois.
L'eau courait sous le pont.
Le monde avait l'éclat des beaux dimanches.
Le temps s'est arrêté...

8 commentaires:

  1. (•ิ‿•ิ)✿

    MERCI Jacques pour cette magnifique publication !

    La photo, les mots ... c'est tout ce que j'aime ! SUPERBE !

    Bises et bonne journée ✿ !!!

    RépondreSupprimer
  2. Un très, très beau dimanche au parfum d'héliotrope que j'adore...
    GROS BECS

    RépondreSupprimer
  3. comme c'est beau et romantique !
    un blog tout en noir et blanc !j'adore

    RépondreSupprimer