A chaque amour que nous ferons


Je me noierais dans tes étreintes 
Dans tes vallées, tes sillons 
Tes merveilleux labyrinthes 
Et tes mystérieuses plaintes...
 
A chaque amour que nous ferons... 


Le monde peut dormir tranquille.........


Francis Cabrel

4 commentaires: