Quelques gouttes de tristesse




Il songe qu'il ne s'est livré à personne...
L'abattement , il l'a gardé pour lui, il n'a cherché aucun(e) ami(e) pour l'en délester ...

Ce n'était pas de l'orgueil de sa part...
Seulement la conscience aiguë qu'aucune aide n'aurait été suffisante , puisque là où il se tenait , il lui semblait être inatteignable...



Philippe Besson


9 commentaires:

  1. Cela arrive dans toute vie mais la laisser passer son chemin...

    RépondreSupprimer
  2. Comme c'est bizarre... Je suis en train de lire "Les jours fragiles" de cet auteur. J'aime beaucoup sa sensibilité...
    GROS BECS Jacques !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très bon "Les jours fragiles"...là c'est un extrait de son dernier "Les passants de Lisbonne"
      GROS BECS Marité

      Supprimer
  3. J'espère qu'avec le temps, il a découvert qu'il n'était pas seul.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. on est seul devant l'essentiel, j'en suis persuadé....

      Supprimer
  4. ' Rien qu'une larme dans tes yeux ...'
    Un gros Free Hug pour allèger l'abattement.
    Signé: Teddy bear
    Biz

    RépondreSupprimer
  5. Superbes, autant la photo que la citation. C'est tellement ça...

    RépondreSupprimer